Oh Ô Oô !

Après deux semaines bien chargées (je remarque au passage que lorsqu’on a un petit avec soi, le qualificatif « bien chargé » apparaît beaucoup plus vite), nous nous sommes envolés vers le Sud direction Toulouse pour des retrouvailles avec notre cher et bientôt ex-appartement, et reprise du travail pour le Super-Papa

Les vacances étaient très chouette, il n’est pas question de s’arrêter en si bon chemin. Nous avons donc profité d’une visite de ma Mère et de mon Frère pour faire une super randonnée au lac d’Oô.  Un pique-nique dans l’herbe, bébés sur le dos (dans le super porte bébé tout neuf), et c’est parti. Ça grimpe un peu mais ça vaut vraiment le coup.  Le paysage est magnifique et même les jours où le soleil tape, la forêt est là pour nous faire profiter de son ombre et de sa fraîcheur. De temps en temps, elle nous offre même un peu d’eau.

DSC00919

DSC00925

DSC00926

DSC00933

DSC00934

 

Publicités

Encore Paris

A peine posés en Bretagne, nous voilà déjà repartis. Quelques heures de train seulement nous séparent de Paris, l’occasion de profiter de la famille et de cette jolie ville dont on n’aura jamais fait le tour.

Je crois que c’est ça que j’aime le plus dans Paris : on peut y rester aussi longtemps qu’on veut, il y aura toujours de nouvelles choses à découvrir. Et pour les jours où on ne se sent pas l’âme aventurière, on se fait toujours plaisir à retrouver les lieux habituels.

Voici un petit aperçu de nos quelques jours à la capitale :

Il pleuvait sur Les Docks. Nous nous promenions au hasard dans ce lieu étrange et bien vide ce mois d’août.

MOB

MOB

 Jolie surprise pour égailler notre pause déjeuné : M.O.B, un fast food au menu Made in USA et qui à l’avantage d’être non seulement végétarien (végétalien ?) mais aussi pas mal du tout d’un point de vue goût. Ce fût l’agréable surprise de cette journée qui était bien partie pour faire plouf ! (oui car nous voulions aller chez Takeo au Marché des Enfants rouges mais ils étaient en vacances. Le plan B est également tombé à l’eau, Nanashi était en travaux. Et a la Cité de la mode et du design, presque rien d’ouvert et pas d’expo en cours.)

MOB

Là-bas, j’ai découvert les tisanes glacées de l’InFusion. Un mélange d’infusions de plantes et de jus de fruits. C’était incroyablement bon. Il va falloir que je parcours bientôt Toulouse à la recherche de ces petites briques en carton joliment illustrées.

MOB

On a quand même pris un petit goûté à emporter : Cheesecake (au soja, la texture est quand même plus proche du flan) vanille (avec un petit goût de noix de coco qui se mariait délicieusement bien avec le goût discret du soja, dans la pâte peut être ?) et son coulis de framboises, fort bon ma foi.

Ensuite, passage aux choses sérieuses : Depuis sa sortie, Il me parlait de cette expo sur Léonard de Vinci à la Cité des sciences. Nous avons enfin réussi à y aller, la veille du dernier jour.

Pour le déjeuné, nous avons pris le métro jusqu’à Sol Semilla, un super restaurant très bien présenté sur le blog chaudron pastel dont je parlais ici et là.

Si Léonard de Vinci avait travaillé à la cité de la mode et du design, il aurait peut-être eu sa place dans l’expo La mécanique des dessous que nous sommes allé voir au Musée des Arts Décoratifs avec Pépé Moustache. Exposition très chouette et très instructive où l’on découvre des tas d’ouvrages magnifiques et de véritables instruments de torture. Même Petit Bout est restée toute calme dans cette ambiance tamisée (qui rend parfois le lecture des panneaux difficile). Et moi je me suis bien amusée !

Mécanique des dessous

Mécanique des dessous

Mécanique des dessous

Puis pour se reposer un peu nous avons fait une petite balade dans le Parc de Bercy.

Bercy

Bercy

BercyUn moment apaisant et un papa le plus heureux du mon d’avoir sa fille qui dort blottie dans ses bras.

Bercy

Enfin les vacances c’est aussi bien pour juste profiter du jardin.

Jardin

Voici une petite liste récapitulative des lieues cités dans cet article, au cas où. Dans l’ordre d’apparition :

Les Docks – Cité de la Mode et du Design  
34, quai d’Austerlitz, Paris 13e

 M.O.B. PARIS
34 quai d’Austerlitz, Paris 13e

Marché des enfants rouges
39 Rue de Bretagne, Paris 3e

Nanashi
57 rue Charlot, Paris 3e

Cité des Sciences et de l’Industrie
30, avenue Corentin-Cariou,  Paris 19e

Sol Semilla
23 rue des vinaigriers
enseigne Bar des Artisans, Paris 10e

Parc de Bercy
Bercy Village – Cour Saint Emilion, Paris 12e

La petite fille et la mer

la mer

Cette été, ma fille à vu la mer pour la première fois, la Manche.

Elle adore l’eau, elle crie de joie chaque fois qu’elle voit un bateau, elle imite les poissons avec sa bouche, alors j’étais sûre qu’elle aimerait. Et elle a adoré. Même la température  de l’eau ne l’a pas arrêtée. Elle m’épate.

Mer

Pêche aux coquesPêche aux coques

OcéanopolisOcéanpolis à Brest : rencontre avec une raie

OcéanopolisOn peut même caresser les étoiles (de mer)

Marin

bouée

Je me souviendrai toujours de mes vacances dans cette région, des longues balades sur le chemin des douaniers, des magnifiques paysages.

En Bretagne il y a ces nuits passées à regarder le ciel blanc d’étoiles, absorbé par l’immensité. Ils y a ces nuits de balades dans la forêt, avec la vieille femme qui dit des légendes, et la jeune femme qui l’accompagne à la harpe. Ils y a ces nuits de fest-noz : musique, danses, bière et galettes. Il y a ces nuits où l’on chante autour d’une guitare. Et puis il y a les nuits où, malgré les draps mouillés par l’humidité, on s’endort bien vite après une journée charger.

J’adore la Bretagne, les crêpes, le pain plié de Plestin-les-grèves, la forêt et les petites fées qui s’y promènent.

Oui mais par contre je n’aime pas la mer. J’en ai très peur, je n’aime pas m’y baigner, j’ai très peur des bateaux. Plus ils sont gros plus j’ai peur. Les fonds marins m’angoisse et les poissons me repoussent. Alors ces derniers temps j’essaie de faire des efforts qui me coûtent beaucoup. Ces efforts je les fais pour ma fille d’abord. Pour pouvoir l’emmener dans cet univers qui, à 20 mois semble déjà l’intéresser (elle aime aussi beaucoup les livres qui en parle et manger du poisson). Et puis je le fais pour mon amoureux aussi, qui voudrait faire une partie de notre voyage en cargo, et aller voir les baleines en kayak (il est un peu toc toc). Je crois que je pourrais tomber dans les pommes rien que d’y penser. Alors orteil après orteil je me mouille. Cette année j’ai même fait du bateau. Je ne faisais pas la fière sur l’eau (mais je l’étais un peu quand même, une fois sur la digue).

bateau(J’étais dans celui avec les voiles)

Les derniers grains

La dernière grappe de groseilles arriva, fatalement. Elle rejoignit ses autres amies grappes de groseilles dans nos bidons. Nous attendons maintenant la saison prochaine.

Ces petites baies ont magnifiquement joué leur rôle dans ce dernier acte : un joli contraste et une pointe d’acidité dans une jolie tarte aux nectarines:

SONY DSCPâte brisée à l’huile d’olive, polenta pour le jus, nectarines, groseilles, cassonade

SONY DSCEt une touche de crème

Cheesecake rouge et blanc

Après le petit déjeuner, on passe… directement au goûter. (on fait ce qu’on veut d’abord !)

Cheesecake groseilleUne pâte aux biscuits d’avoine maison émiettés, liés à la purée d’amande

Cheesecake groseilleUne crème au brocciu et citron à l’agar-agar sucrée au miel

Cheesecake groseilleTout plein de groseilles

Cheesecake groseilleUne assiette, une fourchette

Cheesecake groseilleUn drap sur le sol : pique-nique dans la maison

Cheesecake groseilleUne bande de gourmands

Petites boules rouges

Trois semaines de vacances pour mon amoureux. Les trois premières semaines depuis août il y a deux ans (sans compter le congé paternité, mais la néonat’ c’est pas trop des vacances), c’est trop chouette !

Il a fallut faire quelques effort pour pouvoir en profiter vraiment, l’appartement en fouillis, à moitié vide et plein de carton à la fois. Dans ces conditions une semaine suffit. Nous sommes donc partis profiter de la mer dans la maison familiale en Bretagne avant de passer quelques jours en région parisienne. Des vacances qui bougent et qui font du bien !

Pour mettre un peu de couleur dans notre appartement gris poussières et marron carton, rien de tel que les petits marchés pleins de fruits et légumes d’été.

Sur notre chemin nous avons eu la chance de croiser une énorme barquette de petites groseilles. La majorité s’est fait grignoter, mais il en restait un peu pour cuisiner.

Et pour commencer la journée, le petit déjeuner bien sûr :

Porridge groseilleflocons d’avoine, flocons de pois cassés, farine de coco, lait de riz, amandes, groseilles, pollen, huile de chanvre

Et plein d’autres gourmandises, plein d’autres aventures fruitées, à suivre…

Porridge groseille

La rentrée

Pas de rentrée cette année. L’année dernière c’était déjà comme ça, et ça faisait tout drôle. Aujourd’hui je ne m’y fait pas non plus.

La rentrée à toujours été pour moi un moment important. Je n’ai pas forcement bien vécu ma scolarité au fil des années ; socialement quand j’étais plus jeune, puis au niveau des études un peu plus tard.

Alors chaque année la rentrée avait une signification de renouveau, d’espoir : « peut-être que l’année qui arrive sera meilleure que la précédente… »

L’année de ma grossesse j’ai tout arrêté, et par la même occasion j’ai réglé mes problèmes de vie sociale et professionnelle en faisant une croix dessus.

Cette année ma fille est trop petite pour l’école. Elle n’ira pas à la crèche non plus. En tant que « mère au foyer » je n’ai pas de place. Je suis heureuse d’avoir ma fille à la maison mais des fois c’est un peu dure, quand elle me fait tourner en bourrique, quand les soucis du quotidien me rappellent. Finalement tout ça est très contradictoire.

Si j’avais eu un emploi, j’aurais pris un congé parental. Aujourd’hui je n’ai pas de temps pour moi, pas de travail qui m’attend pour quand ma fille ira à l’école et peu d’amis avec qui me changer les idées (mille merci à ceux qui sont là !).

Aujourd’hui ma vie c’est ma fille. Je l’aime plus que tout. Depuis sa naissance, je ne l’ai jamais quitté plus de quelques heures, très ponctuellement. Aujourd’hui je ne me vois pas vivre sans elle près de moi à chaque instant. Et pourtant je ne veux pas être trop protectrice, toujours sur sont dos.

Quand nous allons au parc ou à la ludothèque, que je la vois regarder les autres timidement et leur offrir des petits cailloux ça me fait un pincement au cœur.  Quand elle les tape aussi je me sens coupable de ne pas lui avoir appris à vivre avec les autres.

Cette année je n’ai pas de rentrée, ma fille non plus. Cette année il faudra construire des projets, se préparer pour l’année prochaine, parce que l’année prochaine, c’est la rentée en maternelle, et elle me manque déjà.

 
Vacances

Ce moment là

Inspiré du blog « Et dieu créa » d’Elisa et du blog « SouleMama » d’Amanda : « Ce moment là ».

Capturer un moment de la semaine, un moment simple, spécial ou extraordinaire, un moment dont on a envie de se souvenir.

pâtes barbouilleDouche + 7 minutes. Comment résister quand chaque fois, elle se barbouille le nez.

Un retour coloré sur le blog après des vacances très courtes et très longues à la fois. Des hauts et des bas mais plein de jolies chose à raconter.

Et peut-être une bonne nouvelle, mais ça on ne le saura que demain. On croise les doigts !