Oh Ô Oô !

Après deux semaines bien chargées (je remarque au passage que lorsqu’on a un petit avec soi, le qualificatif « bien chargé » apparaît beaucoup plus vite), nous nous sommes envolés vers le Sud direction Toulouse pour des retrouvailles avec notre cher et bientôt ex-appartement, et reprise du travail pour le Super-Papa

Les vacances étaient très chouette, il n’est pas question de s’arrêter en si bon chemin. Nous avons donc profité d’une visite de ma Mère et de mon Frère pour faire une super randonnée au lac d’Oô.  Un pique-nique dans l’herbe, bébés sur le dos (dans le super porte bébé tout neuf), et c’est parti. Ça grimpe un peu mais ça vaut vraiment le coup.  Le paysage est magnifique et même les jours où le soleil tape, la forêt est là pour nous faire profiter de son ombre et de sa fraîcheur. De temps en temps, elle nous offre même un peu d’eau.

DSC00919

DSC00925

DSC00926

DSC00933

DSC00934

 

La petite fille et la mer

la mer

Cette été, ma fille à vu la mer pour la première fois, la Manche.

Elle adore l’eau, elle crie de joie chaque fois qu’elle voit un bateau, elle imite les poissons avec sa bouche, alors j’étais sûre qu’elle aimerait. Et elle a adoré. Même la température  de l’eau ne l’a pas arrêtée. Elle m’épate.

Mer

Pêche aux coquesPêche aux coques

OcéanopolisOcéanpolis à Brest : rencontre avec une raie

OcéanopolisOn peut même caresser les étoiles (de mer)

Marin

bouée

Je me souviendrai toujours de mes vacances dans cette région, des longues balades sur le chemin des douaniers, des magnifiques paysages.

En Bretagne il y a ces nuits passées à regarder le ciel blanc d’étoiles, absorbé par l’immensité. Ils y a ces nuits de balades dans la forêt, avec la vieille femme qui dit des légendes, et la jeune femme qui l’accompagne à la harpe. Ils y a ces nuits de fest-noz : musique, danses, bière et galettes. Il y a ces nuits où l’on chante autour d’une guitare. Et puis il y a les nuits où, malgré les draps mouillés par l’humidité, on s’endort bien vite après une journée charger.

J’adore la Bretagne, les crêpes, le pain plié de Plestin-les-grèves, la forêt et les petites fées qui s’y promènent.

Oui mais par contre je n’aime pas la mer. J’en ai très peur, je n’aime pas m’y baigner, j’ai très peur des bateaux. Plus ils sont gros plus j’ai peur. Les fonds marins m’angoisse et les poissons me repoussent. Alors ces derniers temps j’essaie de faire des efforts qui me coûtent beaucoup. Ces efforts je les fais pour ma fille d’abord. Pour pouvoir l’emmener dans cet univers qui, à 20 mois semble déjà l’intéresser (elle aime aussi beaucoup les livres qui en parle et manger du poisson). Et puis je le fais pour mon amoureux aussi, qui voudrait faire une partie de notre voyage en cargo, et aller voir les baleines en kayak (il est un peu toc toc). Je crois que je pourrais tomber dans les pommes rien que d’y penser. Alors orteil après orteil je me mouille. Cette année j’ai même fait du bateau. Je ne faisais pas la fière sur l’eau (mais je l’étais un peu quand même, une fois sur la digue).

bateau(J’étais dans celui avec les voiles)

Plouf plouf

Samedi après midi je me suis assoupie. J’ai senti un petit bout tout près. Des petites mains sur mon visage. Un gros câlin. Le réveil idéal en cette fin d’après-midi encore chaude.

A peine levée et déjà partie pour mettre un peu de fraîcheur dans notre soirée. Monsieur a tout préparé ou presque. En tout cas il a mis toute sa motivation dans son sac à dos. Manque que les maillots et une serviette pour deux, ça fera l’affaire.

En route pour la piscine. Celle de Ramonville sera parfaite avec sa petite pataugeoire. Il est presque 18h, le meilleur moment pour profiter du calme dans le bassin et du soleil tout doux de fin de journée.

Mademoiselle court dans l’eau en criant « Roooh… bain ? ». Même pas besoin de l’accompagner. Trop facile de rentrer dans l’eau tiédie par le soleil.

piscine

piscine

Le plus dure c’est de partir. Alors on dit « au revoir » à la piscine (et aux autres baigneurs). On reviendra très vite, c’est certain.